loader

Locations de maisons de vacances à Saint François, Guadeloupe

Louer une maison sur le littoral qu’offre la commune de Saint-François, c’est faire le choix de vivre à la mode guadeloupéenne, entre tradition ancestrale de pêcheurs et modernité des infrastructures liées au développement du tourisme. Choisissez votre location de maison de vacances à Saint François en Guadeloupe.


Arrivée
Départ
Calendrier à jour
Calendrier à jour
Calendrier à jour
Calendrier à jour
Calendrier à jour
Calendrier à jour
Calendrier à jour
Calendrier à jour
Calendrier à jour
Calendrier à jour
Calendrier à jour
Calendrier à jour

Maisons de vacances à louer à Saint François en Guadeloupe

Voici nos multiples offres de location de maisons et villas de vacances à Saint François en Guadeloupe dans les DOM à découvrir. Nous sélectionnons chaque maison à louer afin de vous proposer des biens qui répondent à notre charte de qualité. My home in Guadeloupe vous propose de découvrir également des maisons à la location sur Grande Terre mais aussi sur Saint Anne.


Louer une villa de vacances à Saint Anne en Guadeloupe

Comme beaucoup de villes en Guadeloupe, l’histoire de Saint-François s’est écrite dans les cultures du coton et de la canne à sucre, gourmande en main d’oeuvre humaine qui avait alors peu de prix. Pour se faire une idée un peu précise des choses, il faut savoir qu’en 1790, le coton occupait la plus grande partie du sol cultivé. Dès 1835, c’est la canne à sucre qui devient la culture vedette, employant toujours une population d’esclaves africains. Avec l’abolition de l’esclavage en 1848, Saint-François fait débarquer sur l’île des Indiens en remplacement de la main d’oeuvre libérée. Pour un salaire de misère, les “coolies-malabars”, comme on surnommait alors ces esclaves à peine déguisés, ont payé le prix fort (souvent même celui de leur vie) pour que prospère une agriculture coloniale post-esclavagiste. Aujourd’hui, on peut visiter le cimetière indien, à seulement quelques mètres de la plage des Raisins-Clairs. C’est ici que les esclaves étaient enterrés, à l’écart des “vrais” chrétiens, en terre non consacrée. Si ce pan de l’histoire guadeloupéenne vous intéresse, nous ne saurions chaudement vous conseiller d’aller visiter le Memorial ACTe, à Pointe-à-Pitre. Des débuts de l’esclavagisme à la traite des Africains pour la culture du coton et de la canne à sucre, ce musée retrace avec une précision chirurgicale les détails de cette histoire tourmentée qui a broyé tant de destins. Et si vous voulez vraiment devenir incollable sur le sujet, le musée Schoelcher, aussi à Pointe-à-Pitre, raconte le combat d’un homme prédestiné à vivre de ses rentes qui s’engagea dans une lutte effrénée pour la défense des droits des esclaves et l’abolition de ces pratiques inhumaines. Très influencé par les mouvements abolitionnistes britanniques, il devient sous-secrétaire d’Etat aux Colonies du gouvernement provisoire de 1848 et président de l’abolition de l’esclavage. Destin passionnant à découvrir en famille !Vous rêvez d’une plage de sable blond caressée par les vagues d’une mer bleu turquoise ? My Home In vous a réservé ce petit coin de paradis, rien que pour vous.